Atelier 28 avril

bonjour

Inspirez vous de cette photo pour votre texte.

Une contrainte votre oeuvre ne sera constitué que de phrases interrogatives.

Bonne inspiration et

à vos plumes

Odile

Hits: 49

4 réponses à Atelier 28 avril

  1. Marie-Pierre dit :

    − Est-ce que vous savez si la maîtresse est amoureuse ?
    − Est-ce que tu crois qu’elle est amoureuse de toi encore une fois ?
    − L’avez-vous vue dimanche aller au théâtre avec un beau jeune homme ?
    − Qu’est-ce que ça prouve ?
    − Et si c’était son frère ?
    − Ou son cousin ?
    − Et si c’était MON frère ? Est-ce que la maîtresse deviendrait ma sœur ?
    − Est-ce que tu sais quelque chose que nous ne savons pas ?
    − Est-ce que la maîtresse est amoureuse de ton frère ?
    − Qu’est-ce que vous me donnez si je vous le dis ?
    − Le croûton ?
    − Des billes ?
    − Des images ?
    − Est-ce que vous continuerez à jouer avec le frère de la maîtresse ?
    − Ça dépend, est-ce que tu deviendrais un traitre ?
    − Vous voulez voir la maîtresse embrasser mon frère ?

  2. Odile zeller dit :

    Quoi ? Mais quoi ? Comment ? Il dit quoi ? Tu me crois sourd ? Un secret ? Est ce un secret ? Pourquoi se cacher ? Pour faire des mystères ? Qu’est ce qu’on a à cacher ?
    Pourquoi se taire ? C’est lui finalement le chef ? On fait quoi ? Quand est-ce qu’on joue ? Tu me demandes ce que j’en pense ? Moi ? Tu veux savoir ? Qu’est ce que j’ai compris ? Tu me poses la question ? Qu’est-ce que tu veux dire ? On se retrouve quand ? Où ? Ici ? Demain ? Pourquoi tu cries maintenant ? Tu me crois sourd ? Pourquoi je m’énerve ? Pourquoi ils sont tous partis ? Je reste ? Tu me demandes si je rentre ? Une vraie question ? Et toi ? Tu rentres ? On pourrait faire le chemin ensemble ? Tu m’expliquerais peut-être tout parce que je n’ai rien compris ? Toi non plus ?

  3. Odile zeller dit :

    Texte de Janine

    28 avril – QUESTIONNEMENT

    − Dis, c’est pas Pierrot, là-bas avec ces gamins ? Tu les connais ?
    − Non, des copains d’école sans doute, pourquoi ?
    − On dirait qu’ils trament quelque chose, je me demande bien ce qu’ils mijotent, t’as une idée ?
    − Pourquoi ils mijoteraient quelque chose ? C’est des gosses, ils font rien de mal, pourquoi tu vois le mal partout comme ça ?
    − Il a l’air sur son trente et un, et pas les autres, c’est bizarre quand même, tu trouves pas ? Je me demande où il va sapé comme ça ?
    − Qu’est-ce que ça peut te faire ? Tu le surveilles ? C’est pas ton gamin, non ?
    − C’est quand même mon neveu, je te signale, t’as oublié ?
    − C’est pas une raison pour le fliquer, il a des parents, oui ou non ?
    − Comment veux-tu qu’ils le surveillent ? Bien trop occupés à faire du fric, tu vois pas qu’ils sont toujours en train de courir à droite, à gauche après les clients ?
    − Mais enfin est-ce que ça te regarde ? Ils sont libres de mener leur vie comme ils veulent que je sache, serais-tu jalouse, par hasard ?
    − Moi ? Où tu vas chercher ça ? Et d’abord pourquoi tu les défends ?
    − Je les défend pas, qu’est-ce que tu vas encore imaginer ? Dis donc, on pourrait savoir ce qui te rend si nerveuse aujourd’hui ? T’as mal dormi ? T’as des soucis ?
    − Tu veux vraiment savoir ? C’est toi qui m’énerve avec toutes tes questions, tu pourrais pas mettre un bémol ?
    − Non mais je rêve ? Quel culot, c’est toi qui a commencé, et qu’est-ce qu’il fait ? Et pourquoi ci et pourquoi ça ? Tu t’entends, des fois ?
    − Tu sais quoi ? Tu m’épuises, on pourrait pas faire une pause ? On va pas continuer à se chamailler pour des bêtises, et puis… chéri, je voulais te dire… pourquoi on ferait pas un petit, nous aussi ?
    − Bonne idée, pour que tu le couves à le rendre maboul ?
    − Ah c’est ça, hein? Tu me crois pas capable de l’élever correctement ?
    − C’est pas ce que j’ai dit, tu sais que t’es pénible des fois ? Toujours à pinailler, à râler, c’est lourd à la fin, tu pourrais pas faire un effort pour une fois ? Tiens, tu sais quoi ? Je t’emmène au cinéma, t’as pas envie de te changer les idées ?
    − Si, mais qu’est-ce qu’il y a à l’affiche ?

    • Marie-Pierre dit :

      Texte très sympathique et très bien construit. Ce n’est pas évident de construire une histoire avec seulement des questions, mais ce texte le réussit parfaitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.