Défi 11 de l’été

Photo de Janine

Regardez les ces deux là … dans un musée …

dites-nous qui ils sont, ce qu’ils font … bref racontez nous l’histoire de ce couple étonnant

à vos plumes

Les droits sont réservés sous la forme CC

3 réponses à Défi 11 de l’été

  1. Odile zeller dit :

    Texte de Janine

    − J’ai un de ces mal aux pieds ! Je me demande comment vous pouvez porter des talons toute la journée vous les femmes. En plus cette jupe m’entrave, s’il faut courir je vais jamais y arriver…
    − Allez, râle pas, moi je te trouve plutôt sexy en tailleur rouge. Et les boucles d’oreilles te vont à ravir ! En tout cas heureusement que la grande Chloé nous a indiqué cette boutique pour travestis, sinon on n’aurait jamais trouvé des escarpins pointure 46 !

    − Fallait vraiment qu’on soit éméchés pour faire un tel pari.
    − Complètement partis, oui. Faut dire que la soirée avait été bien arrosée. Mais avoue, Karl, on s’ennuyait ferme dans cette villa, fallait bien pimenter notre séjour.
    − Quand même, y a d’autres moyens. Moi j’étais pas d’accord, déjà me déguiser de cette manière… Non mais tu vois la dégaine qu’on a ! Et ce sac à main, je sais même pas comment le tenir.

    ​- Parle pas si fort, on va se faire repérer.
    ​- C’est le but, non ? On devait pas se faire remarquer, concentrer ​l’attention des surveillants sur nous ? D’après moi, on a réussi. J’imagine ​les commentaires, ils doivent bien se marrer.
    − Ils vont pas rire longtemps !

    − Mathias est arrivé ? Tu l’as vu ?
    − Oui, il est à pied d’œuvre.
    − Maintenant tout est de savoir si l’alarme va sonner ou pas. Si tout va bien on sort sans se presser et on se dirige vers la voiture. Ursula allume le moteur, Mathias nous rejoint et on file. Nous deux on se change en voiture. On arrive au port, on embarque. Bye, bye !

    − Et si l’alarme sonne on profite de la surprise pour gagner la sortie le plus vite possible, on traverse le cortège du Gay Pride qui devrait passer dans l’avenue à ce moment-là, si on a bien minuté et on rejoint la voiture en espérant que Mathias ait pu sortir avant que les issues soient bloquées.
    − Vaudrait mieux qu’il se fasse pas pincer. Il aurait du mal à faire croire à un pari un soir de cuite !

    ​- Et du dessin qu’est-ce qu’on en fait ?
    ​- Comme on a dit. On le renvoie par la poste. Après tout on est pas des ​voleurs !

  2. Odile zeller dit :

    – Marie ? Tu les as vus ces deux là ? Incroyable ! Rouges, tout rouges, la tête rasée et lui avec ses talons rouges et ses collants assortis.
    – Chut tais toi Aurélie, s’ils t’entendaient…
    -M’en fout ils sont ridicules, n’ônt pas d’allure et moi je dis ce que je pense. Même dans le monde diplomatique… après un séjour la bas au Québec je suis devenue cash.
    – je sais, je sais mais moins fort s’il te plaît.
    – Tu les connais ?
    – Non mais’on m’en a parlé. Riches très riches. Un architecte et son épouse, architecte aussi, des Russes. Le rouge est leur couleur fétiche.
    – Sont là pour acheter ? Au musée ?
    – Non tu sais bien mais donateurs
    – Donateurs ? Ils ont des œuvres qu’ils donnent. Ils les prêtent ? Tu les as vus ? Ils n’ont pas l’air malin futé. C’est ça le mot futé
    – Ouîmais je crois bien les voir vus à la Galerie Nationale devant un Morandi.
    Aurélie met ses mains aux hanches :
    Des collectionneurs, des Russes, tout rouges. On ne peut pas se tromper. Ils affichent la couleur. Dimitrî est plus discret.
    Marie Pia sourit.
    – Dimitri est collectionneur aussi, il ne manque aucune enchère.
    Aurélie approuve
    – pas qu’à Rome, dans toute l’Europe. Il a ses oreilles partout. Richissime je sais pas. Intelligent et stratégique. Ah les Rouges quittent la salle. Le surveillant ne les a pas quittés des yeux. Des hurluberlus tout de même … c’est bien comme ça qu’on dit. Joli mot …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.