Défi d’écriture

Notre premier défi d’écriture s’est déroulé en juillet. Des textes courts mais forts. Nous étions une quinzaine mais c’étaient les vacances !

Ce défi est lancé jusqu’au 30 décembre 2017. Qui osera le texte le plus original ?

Qu’elle est belle !  A quoi pense t’elle ? Quel âge a t’elle ?Faites-la parler !

Le défi 21 jours d’écriture debute le 15 octobre a commencé. Vous pouvez encore vous inscrire.

A bientôt, n’oubliez pas d’écrire!

les plumes

 

7 réponses à Défi d’écriture

  1. Odile zeller dit :

    Texte de Janine
    La rêveuse

    La journée est radieuse sur l’Olympe. Les oiseaux chantent et les fleurs forment des tapis odorants que papillons et abeilles butinent du matin au soir. La jeune fille accoudée au balcon regarde au loin, elle semble rêveuse. En contrebas, sur la pelouse une de ses sœurs évolue entre jetés battus et entrechats.
    – Polymnie, ma fille, je te cherchais. Que fais-tu là ? Toujours en train de rêvasser !
    – Viens voir Maman les nouveaux pas de danse que répète Terpsichore, c’est magnifique !
    – En effet, quelle grâce, quelle légèreté ! Ah je suis fière de mes filles, elles sont douées.
    – C’est aussi que nous avons un maestro exceptionnel. Apollon nous aide constamment à progresser. D’ailleurs si nous voulons inspirer les hommes et les dieux, nous devons être au top !
    – Et toi, es-tu prête pour le spectacle de ce soir ? Tu sais combien ton père y tient. Tu n’as pas vu Euterpe, par hasard ?
    – Je l’ai vue partir par là avec sa flûte, en compagnie de Clio et de Calliope.
    – Inséparables, celles-là. Bon, le temps passe et je ne sais toujours pas ce que je vais me mettre ce soir. En attendant je vais prendre un bain.

    Mnémosyne s’éloigne et Polymnie va s’asseoir à l’ombre d’un arbre. Elle sort un parchemin de sous sa tunique et révise quelques hymnes. Mais bientôt elle retombe dans sa rêverie. Nous avons beau être une famille nombreuse, à part quelques chicanes sans importance, mes sœurs et moi nous nous entendons à merveille, bien que chacune ait développé une personnalité différente. C’est tout le mérite de nos parents qui ne nous ont jamais brimées. Compréhension, tolérance et liberté est leur devise. Il faut dire que notre père et ses frères sont les premiers à en profiter. Leurs frasques sont devenues légendes !
    Mais nous, les Muses, nous sommes sages. Seuls les Arts nous passionnent, chacune dans son domaine.
    Ah, voilà Thalie, toujours souriante, toujours gaie. Pas comme cette barbe de Melpomène qui fait des tragédies pour un rien. J’aime bien aussi Erato, une autre rêveuse et Uranie qui est toujours dans la lune.

    Entre l’Olympe, l’Hélicon et le Parnasse nous n’allons pas bien loin et même si ces lieux sont fort plaisants et la compagnie des dieux bien agréable, il me vient parfois un accès de mélancolie et j’aimerais aller voir ailleurs, partir à l’aventure même. Quand Pégase vient s’abreuver à la source il me vient une envie folle de sauter sur son dos et de m’envoler avec lui vers d’autres cieux, d’autre horizons, découvrir le monde. Qui sait ? Un jour, peut-être.

  2. Anonyme dit :

    Peut-on en savoir un peu plus sur cette statue ? Très intriguant ce nez cassé.

  3. mathilde delebecque dit :

    Je suis impatiente que cela commence !
    quand exactement ?

  4. Odile Zeller dit :

    Pour ce défi, quelle sera la longueur des textes ? Merci

    • Odile Zeller dit :

      Bonjour
      Le nombre de caractères est de 1400 mais si le logiciel interdisait la publication il suffit de scinder le texte en deux parties avec un à suivre.

      Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *