Deuxième extrait mention spéciale jeunes

Nature morte vanité Pieter  Claesz  Musée du Louvre

Voici notre deuxième extrait.

L’auteur est une plume en herbe. Toutes nos  félicitations !

La maladie de Loïc Gadoud

Au XVIIe siècle, la magie a été découverte, une technique permettant d’animer des objets, des instruments, mais ne permettant pas de se soigner.

À Haarlem, aux Pays-Bas, un vieil homme nommé Pieter souffrait d’une grave maladie. Il n’était pas bien grand. Un chapeau rouge orné d’une plume blanche lui servait de couvre-chef et de légères rides creusaient son visage, resté beau depuis sa tendre enfance.

Pieter ne sortait jamais. Il restait chez lui, cloîtré dans son atelier, à peindre jour et nuit. De nature rêveuse, le vieil homme peignait ses espoirs d’une vie heureuse. Une tortue l’accompagnait. Bien qu’elle n’ait pas de nom, son maître la chérissait.

Un jour, la maladie de Pieter s’intensifia, il comprit alors que ses jours étaient comptés. Mais il avait décidé qu’avant de mourir, il peindrait son plus beau tableau.

Trois jours durant, il disposa de la nourriture sur la table, deux violons, un luth ainsi qu’une flûte à bec, une coupe de vin devant un miroir, la montre gousset de son grand-père, et bien sûr, sa tortue.

Les jours suivants, il fit jouer aux violons sa musique préférée. Une fois que tout fut en place, il sortit une toile vierge, de la peinture et commença son chef-d’œuvre.

Pieter faisait gracieusement danser le pinceau sur la toile. Il mélangeait les couleurs comme il ne l’avait jamais fait. Dans ce tableau, les instruments représentaient l’ouïe, la nourriture le goût, le miroir la vue et la montre le temps. Lorsque la toile fut finie, il la décrocha du chevalet et alla la placer au dessus de son lit. C’était la dernière chose qu’il voulait voir avant de s’éteindre.

Une réponse à Deuxième extrait mention spéciale jeunes

  1. Régine dit :

    prometteur ! Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.