Ecrire le printemps

Une tulipe raconte

Une tulipe hollandaise …. racontez une anecdote portant sur cette fleur … pas besoin de faire long ! Amusez-vous  à faire parler cette fleur !

À vos plumes !

 

Vues : 58

3 réponses à Ecrire le printemps

  1. Claude Klein dit :

    Texte de Claude

    Tulipe?
    Champs immenses recouverts de calices multicolores.
    Fanfan La Tulipe… couleurs d’une vie trépidante au son du tambour.
    Verre tulipe de fin cristal posé délicatement sur un plateau d’argent.
    J’ai inspiré tant et tant de créateurs que j’en perds le compte.
    Je me souviens seulement de l’émerveillement des premiers spectateurs témoins de la floraison des quelques bulbes rapportés par la compagnie des Indes Orientales.
    De la transmission de gènes.
    De l’explosion d’une descendance recouvrant des hectares de terrain dans un pays qui se bat pour en créer.
    Elles continuent, mes fillettes, à provoquer éblouissement et exclamations.
    Et si je suis à l’origine de fortunes colossales, ma plus grande richesse est bien le plaisir qu’à chaque printemps, je lis dans les yeux éblouis des enfants d’aujourd’hui.

  2. Odile zeller dit :

    Texte de Janine

    LA TULIPE

    Vous n’allez pas me croire mais, toute hollandaise que je suis, il me vient parfois des envies d’Orient. Pas étonnant, je viens de là-bas.

    Ces envies soudaines me prennent surtout lorsque le vent souffle de l’Est et qu’il me raconte des histoires. Parfois j’ai du mal à y croire. Comme lorsqu’il me dit que chaque année on plante à Istanbul un nombre invraisemblable de bulbes. Plusieurs millions ! C’est à peine croyable, n’est-ce pas ? Et pourtant on en trouve partout, même dans les endroits les plus improbables et insensés. Aussi la ville entière se couvre de corolles multicolores et c’est une bien jolie manière de fêter le retour du printemps. Les passants et les touristes s’extasient et poussent des cris d’admiration devant l’exubérance de la floraison, la variété des couleurs, notre beauté et notre grâce. Nous faisons naître la joie ! Disons-le, nous sommes des bienfaitrices !

    Mais… nous pouvons aussi faire perdre la tête ! Comme c’est arrivé il y a longtemps lorsque la fièvre des tulipes, une véritable folie, a frappé la Hollande et qu’une seule de mes sœurs, bigarrée comme moi, pouvait coûter, le croirez-vous, autant qu’un tableau de maître. Cela a provoqué des drames, certains se sont ruinés, d’autres enrichis.
    Heureusement les choses ont bien changé et même si les modes ne durent pas l’homme étant par nature inconstant et ingrat… il n’a jamais cessé de nous aimer !

  3. Odile zeller dit :

    Ultime cadeau
    Elle n’aimait pas les tulipes, elle préférait les narcisses et adorait les roses. Quand Sven lui avait remis l’oignon tout sec dans la main, quand il avait murmuré que c’était un trésor et qu’elle devait le cacher et surtout ne pas en parler, elle avait haussé les épaules. Bien sûr elle avait planté le bulbe dans un pot et l’avait oublié au fin fond du potager derrière les rangs de pommes de terre. Sven n’était pas revenu, il était blessé, prisonnier, mort peut être. Elle avait perdu son fiancé. Quand au printemps sa petite sœur l’avait tiré par la manche … „ Viens mais viens donc „ elle avait résisté, elle n’avait pas le cœur à jouer. Le ménage, le repassage, les légumes … elle n’arrêtait pas avec une mère encore alitée avec un ravissant nouveau né, un garçon tout potelé.
    En maugréant elle avait suivi et derrière les feuilles vertes des pommes de terre à peine levées une tulipe rouge striée de blanc, des pétales ronds et charnues … l’oignon de Sven.
    Elle mit son doigt sur ses lèvres … ne rien dire … Katrin ne dirait rien. Ce serait leur secret … garder l’oignon, le multiplier, se souvenir des soins que Sven prodiguait à ses tulipes … Elles les vendraient ensuite et seraient riches …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.